Bienvenue à la Compagnie régionale des Commissaires aux comptes de Paris

Vite Lu n°27 Editorial : Entre doutes et certitudes

Nous, commissaires aux comptes, faisons du scepticisme, un penchant vertueux pour mener à bien nos missions. Aucune apparence, aucune certitude ne doit être tenue pour telle sans vérification préalable. Aux faiblesses d’une information financière unilatérale, nous répondons par un doute et un contre examen méthodique… pour lui donner sa force certitude.

Expertises théoriques et pratiques nous qualifient pour délivrer une opinion crédible et créer la confiance. En somme, nous vérifions et nous certifions.

Cela étant dit, élargissons le prisme. Notre monde porte pour son avenir, d’innombrables incertitudes. Plus que naguère ? Difficile à estimer. Mais, les territoires du doute semblent s’étendre autant que les certitudes définitives et immuables nous apparaissent de plus en plus irraisonnables. 

L’incroyable développement du numérique y est pour beaucoup. Il change profondément nos vies et étiole nos repères. La puissance des processeurs à l’usage des algorithmes permet d’agréger et de traiter une masse de données incroyable. Grâce à quoi, les progrès en matière scientifique - et notamment en matière médicale - connaissent une accélération fulgurante. Concomitamment, des emplois disparaissent massivement, avec la promesse de nouvelles occupations, sans doute plus intéressantes, mais aux contours encore flous. En pleine expectative, nos sociétés doutent d’elles-mêmes et se cherchent de nouveaux modèles… 

Bien naturellement, s’agissant d’audit, l’outil numérique bouleverse également nos méthodes de travail. Progressivement. Avec pour enjeu, l’expression d’une certitude sur l’information financière toujours plus poussée et plus objective. C’est pourquoi cette nouvelle mandature à la tête de la CRCC de Paris, entrée en fonction en janvier dernier, a souhaité investir beaucoup d’énergie sur ce sujet, grâce aux travaux de la commission audit informatique.

Et ainsi de pouvoir vous proposer une journée de formation le 4 juillet prochain qui traitera de cette question de la manière la plus exhaustive. 

D’aucuns se posent toutefois cette question : l’utilisation massive des data laisse-t-elle encore une place au doute ? En d’autres termes, notre sens critique, notre scepticisme ont-ils encore leur place au moment de recevoir des informations issues d’un traitement numérique des données. Plus que jamais, j’en suis convaincu, si nous voulons que le numérique soit uniquement pour le meilleur. Ainsi chacun se souvient du rôle des algorithmes dans la crise financière de 2008. Chacun a pu observer la vitesse de propagation de « fake news » prises pour argent comptant. Considérer les data comme systématiquement neutres serait d’une dangereuse naïveté. Dans notre métier de certification, de vastes territoires s’offrent donc à nous. Et celui notamment d’apprécier et de qualifier des données avec un sens critique et une méthodologie qui seront d’autant plus recherchés qu’ils deviennent des qualités trop rares.

Par  Jean-Luc Flabeau, président de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes de Paris